LOLO ** de Julie Delpy

Afficher l'image d'origine

BANDE ANNONCE

AVEC UNE COPINE **

AVEC:

  • JULIE DELPY
  • DANY BOON
  • KARIN VIARD
  • VINCENT LACOSTE

La quarantaine épanouie, Violette, bossant dans la mode est en plein désert émotionnel (et pas qu’émotionnel d’ailleurs…;).Rien de tel qu’une Thalasso entre copines pour se changer les idées et pourquoi pas, par un heureux hasard, trouver l’amour d’une nuit ou de sa vie…Cet heureux hasard s’appelle Jean René, informaticien loin du portrait type du Prince charmant, mais Violette succombe…Malheureusement, il n’en sera pas de même pour son petit garçon… de 20 ans qui va leur faire vivre un véritable enfer!

TWO DAYS IN NEW YORK, SKYLAB, BEFORE SUNRISE ET BEFORE SUNSET, voici un aperçu de l’oeuvre en tant que réalisatrice ou scénariste de Julie Delpy.  Tous des films indépendants, originaux, un peu fous et aux scénarios brillamment écrits. LOLO est tout à l’opposé. Pourtant, ça démarre plutôt bien avec des répliques cinglantes et bien vues sur le célibat après la quarantaine. Les scènes avec Karin Viard sont pour moi , d’ailleurs , les plus réussies. Julie Delpy et elle incarnent avec justesse et humour deux femmes bien dans leur vie professionnelle, à l’aise avec leur rapport à la sexualité, bref des vraies femmes d’aujourd’hui. Leurs scènes partagées font écho à beaucoup de moments vécus par certaines d’entre nous ( l’essayage de la robe parfaite et nos bourrelets imaginaires, les sms limites à caractère obsessionnel envoyés toutes les deux minutes quand l’autre ne répond pas, etc). L’arrivée de Dany Boon ajoute une pointe d’humour supplémentaire, son personnage lui allant comme un gant.Il est un »Jean René « dont on pourrait tomber facilement amoureuse tant il est touchant de maladresse, ne surjouant jamais et rendant tout à fait crédible ce couple improbable venant de deux mondes complètement différents. Alors me direz vous, qu’est ce qui cloche? Et bien malheureusement c ‘est LOLO. Ce grand garçon pot de colle qui n’a pas encore coupé le cordon avec sa maman, interprété pourtant avec beaucoup de subtilité et de malice par Vincent Lacoste ( découvert dans LES BEAUX GOSSES de Riad Sattouf et bluffant dans HYPPOCRATE de Thomas Lilti ) est le point faible du film, ce qui n’est pas pratique vu que c’est le propos essentiel de ce long métrage. Ce n’est pas tant le personnage qui nous agace mais plus la répétition des scènes de vengeance et de plans machiavéliques qui à la longue étouffent le rythme et de ce fait nous lassent. Cependant, il est très dur de faire une comédie »populaire » qui ne s’essouffle pas au bout d’une heure.Julie Delpy a pris le pari de nous apporter beaucoup de sourires et quelques éclats de rire, et rien que pour ça, LOLO vaut le déplacement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s